[Shinoera] Demande d'analyse

#1
Pseudo : CupOfTeaNmilk
Titre : Infinity
Lien Wattpad : http://my.w.tt/UiNb/kXRnqtjbPz
Nombre de chapitres à analyser (précisez lesquels): Prologue + 4 premiers chapitres (pour un total de cinq)
Raison : Mes premiers chapitres doivent être retravaillés et je voulais avoir un avis constructif et une bonne analyse pour savoir quelle direction prendre avant de commencer ce travail ardu. Le début a été écrit depuis plusieurs années déjà et quand je me relis je vois que ça n'a pas toujours de sens. Si possible j'aimerais pouvoir en discuter avec celui ou celle qui s'attaquera à ma fanfiction en privé pour l'échange de l'analyse. Merci beaucoup à l'avance.
Modifié en dernier par CupOfTeaNmilkOfficial le mar. 10 janv. 2017 16:10, modifié 1 fois.
A.

Re: Demande d'analyse

#2
Bonjour, Bonsoir,
Je prend ta demande :D Cela dit, ton analyse pourrait mettre un peu de temps à arriver ! :/ Je suis déjà sur deux autres analyses (mais bon, personne d'autre que moi ne peux le faire, pour le moment). En tout cas, merci de l'attention que tu portes au forum ! :)
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk

#4
Bonjour CupOfTea ! Me voila enfin ! Tu peux suivre mon avancée en visitant ce message que je mettrais à jour régulièrement. Je posterai donc, si dessous mon analyse complète.
Analyste en charge: Shinoera.
Statut les dernières 48h: Actif.
Chapitre(s) analysé: 5
Chapitre(s) en cours d'analyse: 0
Travail restant: 0 (synthèse à faire)
Dernière mise à jour: le 09 / 08 à 16 : 14.

Tout ceci n’est que mon avis et interprétation personnelle ; à ignorer au besoin.

Prologue : On pourrait mettre comme titre : « La psychologie empathique » de Gustav Fechner. (Humour, hein !)
Première impression : Empathie et colère.
Texte : narratif, à la seconde (tu utilises beaucoup le : tu) et première personne.
L’incipit : Alors, ton premier paragraphe est... négatif, laisse-moi énuméré les erreurs que tu as faites. Tu es dans le champ lexical de la restriction, et de la colère. Pour exemple la première phrase : « [...] le besoin d’être » puis : « le besoin de vouloir ». Déjà quand on a besoin de quelque chose, c’est qu’il nous manque quelque chose, et la en l’occurrence un manque de « grandeur », donc en gros, un manque de confiance en soi. Et tout ça dés la 1re phrase, ce n’est pas très attirant :/ En gros, tu exprimes une frustration par un texte assez cru. Je continue. « Faire taire » ; « écraser tout ceux » ; « abandonné » ; « revenir en arrière »... C’est beaucoup trop négatif '-' Perso, je ne trouve pas ça attirant, mais bon vu les commentaires sur ton œuvre, ça à pas l’air de déranger les lecteurs Oo Enfin, en gros tu pourrais modifier ton texte, pour qu’il soit moins haineux, avec des mots tels que : « L’envie d’exister » ; « La volonté de faire mieux que les autres » ; « De vouloir recommencer » etc.
Qui ? Aleksandra Lindström (Vu son nom, elle est franco-russe, née en suisse avec des origines allemandes :D ). Où ?On en sait rien, mais bon, pas grave '-'. Quand ? Je n’en sais foutrement rien non plus, mais bon c’est un prologue donc je passe '_ '
Le genre : J’ai pas vraiment saisi, mais la encore, le prologue n’est pas là pour donner 3000 infos, mais je dirais que c’est du : fantastique.
Le temps : De l’indicatif présent :)
Narration : C’est une narration... assez spéciale, on dirait un livre sur le développement personnel '-' Sans vouloir être méchant, hein '_ ' enfin je dirais que c’est une narration interne.
Tonalité : Tonalité oratoire.

Et bien, et bien, c’est délicat :/
Ton texte est inscrit dans une certaine violence, une certaine colère envers une catégorie de personne. À tel point que tu fais des généralités, voir des amalgames, tu parles d’eux en disant : ils. On dirait vraiment que selon toi, le monde entier est rempli d’égoïste et d’enculé (excuse-moi le terme) de classe supérieure. Ça m’a vraiment bloqué dans la lecture. Comme je l’ai noté dans ton texte, c’est en était vrai, qu’on attire les gens vrais, je ne sais pas si c’est quelque chose que tu as vécu, mais ce n’est pas en faisant passer la haine que l’on ouvre les yeux des gens, je vais prendre un exemple extrême, les islamistes radicaux, utilisent le même procédés que toi, ils utilisent la haine, pour simuler une prise de conscience, or tout ce qu’ils font c’est renfermé les gens. Le but de ton livre n’est pas de convaincre, mais de faire partager ton point de vue. Nuance. :) Bon, j’ai fini mon paragraphe psychologique ' _'

Je trouve que tes petites citations sont bel et bien choisies (celle de Bernard WERBER et la 1re), elles mettent en avant tes idées, et même que les 3 points que tu as énoncés dans ton texte ne sont pas nécessaires, peut-être devrais-tu essayé(e) de les enlever, pour voir ce que ça donne. Cela pourrait laisser le lecteur, se faire une idée de ces trois ennemis.

Après ton personnage principal m’a l’air fort en caractère puisqu’elle a décidé d’elle-même de changer, donc Aleksandra pourrait devenir un très bon personnage !

Bon, je n’est rien à ajouté sur ce petit prologue !
Sur ce.
Modifié en dernier par Shinoera le jeu. 10 août 2017 16:23, modifié 3 fois.
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk

#5
Tout ceci n’est que mon avis et interprétation personnelle ; à ignorer au besoin.
Chapitre 1 : Si un jour, l'envie te prenait de nommé ce chapitre, je pense que j'ai un nom : La fin d'une chose.
Première impression : Un peu perdu ' - '
Texte : Narratif, et toujours a la première personne, normal tu me diras ! :D
L’incipit : «Nous devons acceptez la fin d'une chose afin de commencer à construire quelque chose de nouveau.» Oui et non... enfin je ne sais pas vraiment en fait. Cette citation est délicate, car certaines choses ne sont pas acceptables, pourtant certaines personnes se reconstruisent avec la douleur d'une inacceptation d'un passé trop lourd, et arrive à être heureux malgré cela. Et bon je vais hyperboliser cette citation en changeant le mot chose en : monde. «Nous devons accepter la fin du monde afin de commencer à construire un monde nouveau.» On est bien d'accord que c'est étrange comme citation quand on change juste 2 mots x) On ne doit pas accepter une fin (telle qu'elle soit), ce n'est pas un devoir ni une obligation :) Ce n'est pas une fin qu'on accepte c'est s'accepter soi-même pour pouvoir (sans le devoir), se reconstruire ! Bon, je pense avoir fini avec ton incipit '-'
Qui ? Aleksandra Lindström. Où ? A Paris. Quand ? Au début du chapitre c'est à 7 heures du mat, mais après...
Le genre : Bah... La dernière fois c'était du fantastique (selon moi) et la on est sur du réaliste... ' ___ ' Donc c'est du fantaliste !
Le temps : Présent de l'indicatif.
Narration : Toujours de la narration interne.
Tonalité : Oratoire.

Commençons è_é Ta première phrase, débute par «Je me souviens», c'est la devise du Québec, voila, c'était la petite anecdote de Shinoera.
Alors, plus haut j'ai mis que je me suis senti perdu ! Eh oui ! En gros, ce qui m'a fait cet effet, c'est le changement radical entre le prologue et ce premier chapitre, on passe d'un texte «fantastique» à un texte «réaliste», mais malgré ça, Aleksandra nous parle dés le deuxième paragraphe de la Suède, en nous disant que son père est Roi, et que donc c'est la Princesse et qu'elle va lui succéder. Elle va revenir au château ? Okay. Donc, on est dans un délire avec des dimensions différentes, ou bien c'est la fille de Charles XVI Gustave ? Je blague xD En fait, si t'aurais pas fait allusion à un château, je me serai dit que c'était un monde normal, comme le notre. Et puis après, BAM, elle cesse de parler de la Suède. Puis on a le droit a une description du soleil qui se lève sur Paris. Sur la tête de Theo, j’étais pas bien ! Mon cerveau n’apprécie pas ce genre de... cassure... En bref, c'est positif, tout en étant négatif.

Après, les descriptions sont jolis, mais par moment pas besoin de mettre autant d'adjectif, tu créées des phrases à rallonge qui ne sont pas utiles, et qui personnellement, m'ont ralenti dans ma lecture (par exemple au moment ou elle s'habille, tu décris ses fringues, leggings noirs et robe en laine rose, tu pourrais raccourcir en mettant : «[...] Et j'ai enfilé un leggings et une robe en laine.» juste ça, c'est suffisant :) De plus, ça laisse plus de liberté d'imagination aux lecteurs).

Les dialogues tu ne t’en sors pas trop mal, bien que des fois ce soit bancal :/ Je ne saurai pas te dire quoi, je pense que c'est dans la façon dont tu les fais parler... Tu as essayé de dire tes dialogues à haute voix ? C'est la meilleure chose à faire ! Pas grand-chose à dire de ce côté-là !

Euh... Maintenant au personnage... Alors, je vais juste faire Tom et Aleksandra, parce que les autres, bah '-' j'en sais pas encore assez sur eux (pour info, j'ai lu le bonus #1). Je trouve qu'Aleksandra se laisse un peu bercer par le flot des évènements, ce que je veux dire par là, c'est que malgré les choses qui lui arrive avec Tom, elle se remet en question elle, mais pas lui : «Je lui ai pardonné trop vite ?» Bah, ma chère Aleksandra seule toi à la réponse, mais tu n'as pas l'air d'avoir une grande confiance en toi... Voilà pourquoi cette enculée en profite ma grande ! Bon bref, malgré sa force de caractère apparente, elle est sensible et fragile, ce qui est pas forcément glorieux (encore une fois c'est personnel).
Pour l'autre excité du pantalon (Tom, bien évidemment), je l'aime bien moi :D Enfin... Oui et non ! Disons que son côté mesquin n'est pas déplaisant, mais la manière dont il utilise les failles de l'héroïne est minable, ce qui nous fait un personnage 50/50 autant dans la valeur affective qu'il a avec les lecteurs qu'avec Aleksandra (bon après, chapitre 3, le mec a un dérèglement des neurones, mais j'en suis pas encore à la).
Leur relation n'est pas mauvaise, et tu sais dosé les petites touches d'humours pour détendre le lecteur ainsi qu'Aleksandra :D C'est donc, plaisant à lire.

Ce chapitre 1 est pour moi une réussite malgré 2 ou 3 petites choses à rectifier, mais dans l'ensemble, c'est très bien.
Aussi petite astuce, tu devrais mettre des tirets cadratin pour les dialogues à la place des tirets du 6, pour ça tu fais : Alt + 0151 et ça te fais ça : —

Bref.
Sur ce.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk

#6
Tout ceci n’est que mon avis et interprétation personnelle ; à ignorer au besoin.
Chapitre 2 : 28 minutes 37 secondes. J'ai pas d'autre idée xD
Première impression : Une certaine légèreté.
Texte : Narratif. Première personne.
L’incipit : «La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie.» Oui, là, en soit je ne peux rien dire. C'est la « vérité ».
Qui ? Aleksandra Lindström, Tom, Lucas, Eliott, Jessica, Mark... Davis... et je crois que c'est tout '-' Où ? A Paris, dans les gradins d'une salle de concert, puis sur scène. Quand ? On ne sait pas vraiment (je n’ai pas saisi, je suis con).
Le genre : Réaliste.
Le temps : Présent de l'indicatif.
Narration : Narration interne.
Tonalité : Lyrique (tu chaaaaaaaaaaanges, et c'est bien).

Dans ce chapitre tu mets Aleks face à un dilemme, c'est bueno, puisqu'en soi, ça fait que le lecteur se pose la même question qu'elle. Va-t-elle lui pardonner ? Je n'ai pas grand-chose à dire sur ce petit chapitre qui est plaisant. À vrai dire, il était plutôt bon comme d'habitude, mais la il y avait une légèreté probablement parce que ce chapitre montre des moments de la vie « quotidienne ».

De plus, tout s'enchaîne simplement, sans les petites cassures que tu as faites dans les autres chapitres (petite cassure : changement de scène rapide). Il y a de l'humour qui rajoute un peu de mouvement, mais hormis cela c'est plutôt calme, plat (ce n’est pas péjoratif, hein :D ).

Les tonalités de ce chapitre changent, mais c'est principalement lyrique. Lyrique au début / Comique au milieu / Oratoire à la fin. Ça fait peut-être beaucoup. On dirait que ton chapitre est lunatique, tu devrais varier entre deux valeurs, pas entre trois ou quatre. Lis-le, je pense que tu comprendras (en soi, ce n’est pas grave, mais jette y un coup d’œil quand même, ça pourrait t'aider).

Par contre, les persos... Je trouve que tu en présentes trop dans un seul chapitre, ce qui fait que pour ma part, à plusieurs reprises, j'ai eu dut mal à savoir qui parlait (en soi, il faut juste réfléchir un peu, mais j'ai pas envie :( ). Le comportement de tes personnages est humain, et au vu de tes bonus, ils sont chacun travailler, ce qui promet une richesse dans les protagonistes de l'histoire. Cela dit, avec autant de monde, je « crains » une fin ouverte, je dis ça, parce que souvent les lecteurs n'aiment pas trop ce genre de fin :/ Bien que moi j'en sois friand :) Et j'ai aussi l'impression qu'avec tous les persos que t'as présentés, tout va tourner autour de conflit interne, ce qui peut-être ne va pas laisser place à des conflits plus grands comme les relations de la Suède dans l'Europe (étant donné que son père est roi), mais j'ai bien dit : peut-être !

La description des sentiments, des ressenties et des visions d'Aleks, (et des autres personnages) est mieux réussit que la description des lieux que tu survoles parfois et sur lequel tu te concentres d'autres fois, ça fait bizarre comme méthode, ce n’est pas linéaire, c'est perturbant, voilà '-' En gros les descriptions des lieux, est très souvent « absente », tu donnes une idée du bâtiment, et c'est finit. Tu devrais juste en faire un peu plus, ça serait suffisant.

Voilà :D C'est un bon chapitre, malgré un manque de description que tu essayes de combler avec la discussion des personnages x)

Bref.
Sur ce.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Re: [Shinoera] Demande d'analyse

#7
Bon... me voilà avec un peu de retard (ironie/20). Bon, je m'y mets sans plus attendre :D

Tout ceci n’est que mon avis et interprétation personnelle ; à ignorer au besoin.

Chapitre 3 : La tromperie n'est pas seulement de l'infidélité, c'est aussi le goût de la variété. Voilà c'est tout pour moi... J'avais envie de faire de l'humour, mais ça rend moins bien que ce que je pensais é_è Je ne saurais donné de réel titre à ce chapitre qui pourrait en porter quarante-douze différent, tromperie suffirait largement à exprimer ce qu'il se passe dans ce chapitre.
Première impression : Un goût amer î_î pas pour la lecture, hein, mais pour les évènements x)
Texte : Narratif. Première personne.
L’incipit : « Il y a des moments comme ça où on contemple un être proche avec un doux sourire aux lèvres. C'est dans ces moments-là qu'on se rend compte que sans cette personne plus rien ne serait pareil. » Oui, c'est assez souvent que je m'en fais la remarque, mais on ne peut savoir à quel point la disparition d'un proche peut nous affecter '-' L'utilisation de cet incipit est bien trouvée était donné qu'il nous montre en partie ce qu'il peut se passer dans la tête d'Aleks, ou une nouvelle partie d'elle-même s'effondre à nouveau sous la tromperie de Tom. Aleks perd une nouvelle fois la même personne qui lui est le plus chère, et pour elle, plus rien n'est pareil.
Qui ? Aleks, Tom, Rina, c'est le pivot central du chapitre. Le trio qui fait avancer l'histoire. Et qui va probablement « aider » Aleks à avancer vers ce qu'elle souhaite être vraiment. Où ? Un peu partout... Les chambres principalement parce que c'est la que le cliffhangër à lieu. Mais il a eu aussi le lieu de l'interview, ou Aleks était assez présent bien qu’effacé. Ola ! C'est contradictoire... En gros elle était active grâce à son monologue intérieur. Quand ? Une vingtaine de minutes plus tard ? Après tout c'est sur cette phrase que tu jettes le cliffhangër, donc c'est la phrase qui convient le mieux, bien qu'elle ne réponde qu'à moitié à la question.
Le genre : Réaliste, ça permet de bien s'ancrer dans l'histoire, et d'avoir des bases solides.
Le temps : Présent de l'indicatif.
Narration : Narration interne.
Tonalité : Lyrique et oratoire, tu alternes ce qui casse la linéarité du texte, ce n’est pas plus mal :)

Dans ce chapitre on est en droit de se poser la question du pardon. Est-ce que pardonner infiniment (tout comme ne nom de ton histoire) réglera infiniment les problèmes ? Bah... je pense pas, donc en toute logique Aleks va essayer de décompresser et de réfléchir à ce qu'elle va faire, même si lui dire stop était la meilleure solution. Mais bon, qui sais, peut-être que ton histoire fonctionne avec le principe du : Pas deux sans trois. Dans ces cas-là, Aleks lui pardonnerait à nouveau, ce qui pour moi, serait un bien triste choix étant donné que notre héroïne a déjà été pluuuuus que patiente. Après on peut toujours dire qu'elle l'aime tellement qu'elle est incapable de s'en séparer, mais c'est se mentir à soi-même et donc, finalement s’autodétruire.

Plus haut j'ai dit que ça m'avait laisser un goût amer. Non pas que j'ai mangé un pamplemousse, mais que les actions de Tom étaient puériles, et que la réaction d'Aleks m'a saoulé. TAPE DANS LE MUR ! è_é Et cris simplement : "Je peux me joindre à vous peut-être ?"... Excusez-moi. Reprenons. Si le comportement de Tom était puéril de tromper sa copine comme ça, celle d'Aleks était lâche. Elle l'avait prévenu, et elle va sans doute essayer de lui faire comprendre d'une manière implicite que ce qu'il à fait est « mal » (bien que le mot juste soit plus : "trahison"), ce qui m'énerve au plus haut point. C'est personnel, hein, mais je préfère que les gens et donc les persos disent clairement les choses au lieu de lambiner sur leurs problèmes et de faire traîner le scénario. Après j'en sais rien, hein, î___î, mais on sait jamais, étant donné que j'ai eu à voir ce scénario une quantité de fois supérieures au nombre de chiffres après la virgule du nombre Pi (PS : ça fait beaucoup ' __' ).

Pour tes descriptions... des souvenirs vagues que j'ai des anciens chapitres, c'est toujours là même chose, rien de mal, t'inquiètes. Juste que parfois tu approfondis tes descriptions a mort, surtout pour les fringues, et qu'après pour les pièces, tu omets un peu la description au profit des dialogues.

Comme d'hab les dialogues sont nickel, juste que ça manque un peu « d'air » entre les dialogues et les descriptions qui forme des blocs pas forcement joli.

Tu manies les persos comme un politique et la population. Oui, c'est une qualité. Tu diriges les personnages où tu veux qu'ils aillent sans que ça ait l'air forcer, et c'est bien sympathique. Dans ce chapitre comme j'ai dit avant, les deux : Aleks et Tom m'ont saoulé. Mais à voir par la suite, leurs comportements auront probablement changé... Enfin, pas pour Tom, j'imagine :) Bon... il me semble que j'ai fait le tour, surtout que j'ai parlé des persos plus haut, et ça sans m'en rendre compte, et c'est fort ê_ê

En tout cas, j'espère que tu es contente que les analyses reprennent !

Bref.
Sur ce.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Re: [Shinoera] Demande d'analyse

#8
Je finis l’analyse qui aura prit longtemps, et après j’enchaîne avec ta synthèse.

Tout ceci n’est que mon avis et interprétation personnelle ; à ignorer au besoin.

Chapitre 4 : La colère des larmes (ça me parait être un bon nom î_î).
Première impression : Une sorte de dépaysement.
Texte : Narratif. Première personne.
L’incipit : « Si tu veux passer à autre chose, tu dois d’abord comprendre pourquoi tu ressentais ces émotions et pourquoi maintenant, tu n’as plus besoin de les ressentir. » Une citation plutôt vraie, donc je n’ai pas vraiment grand-chose à dire dessus (bon après, c’est purement subjectif). Juste qu’elle n’est pas vraiment en adéquation avec les sentiments d’Aleksandra, étant donné qu’elle est en PLS cosmique (je m’égare encore ' _'). Et aussi pour info, il manque un espace entre le : d’abord comprendre, une p’tite coquille.
Qui ? Aleksandra, Louis, et au second plan, Davis et Tom. Où ? Au Shangri-La. Quand ? Toute une journée.
Le genre : Réaliste.
Le temps : Présent de l’indicatif.
Narration : Narration interne.
Tonalité : Oratoire.

Pour le nom du chapitre, je pense que tu as compris pourquoi je l’ai choisi, et si t’as pas compris... bah... demande moi '-' (Cela dit je suis nul pour expliquer).

Pourquoi un dépaysement ? Parce qu’on change d’ambiance d’un coup. Donc je suis surpris d’un changement si rapide. En plus cela c’est fait en deux, trois paragraphes, donc le dépaysement était totale î_î Attention, je ne dis pas que c’est mauvais, loin de là, puisque tu amènes de manière à ce que ça ne soit pas désagréable et choquant à lire. Évite juste de trop le répété, parce qu’après ça va donner une impression de cassure.

Les personnages sont assez bien décrit, mais comme tu nous décris ce qu’ils sont, alors que c’est a nous d’en jugez. Pour quelqu’un de gentil comme Louis (là, j’aurais pu faire un jeu de mots pourrit) par exemple, au lieu de le dire par un pavé descriptif, tu pourrais faire un passage ou il montre sa gentillesse, un truc con... du genre, il aide une dame à traversé un passage piéton, il laisse un pour boire au serveur, etc. Là, le problème c’est qu’à un certain moment tu nous montres sa gentillesse et après tu nous le redis dans une description et ça, plusieurs fois. C’est redondant et ça a tendance à faire décrocher le lecteur. Un exemple : « Je n’étais pas une lâche d’habitude, j’étais une femme forte... », je me répète, mais là, on doit le comprendre tout seul en voyant comment Aleks réagit et agit avec le monde qui l’entour. C’est une petite erreur récurrente qu’il y a dans tes chapitres. Tu forces les traits de caractère de tes persos avec des descriptions au lieu de plutôt décrire leur réaction, je repense à une assez grosse description sur le caractère d’Eliott et de Lucas (si ma mémoire est bonne [mais bon, de base, elle est merdique]). T’inquiètes, t’es pas la seule, moi et pleins d’autres faisons la même erreur, étant donné que c’est loin d’être la chose la plus facile. Cela dit, je te conseille de te relire à haute voix, tu verras tes erreurs « ressortir » :).

Tu nous parles aussi de sa mère, mais de manière très floue, ce qui fait qu’on s’interroge sur son passé. Étant donné qu’elle voulait « fuir » ses responsabilités de Princesse elle, c’est barré sans le consentement de son père. Elle ne devrait pas avoir des soucis ? Même si ça mère la défend, il reste quand même le roi, il a quand même une certaine autorité, donc il pourrait facilement retrouver sa fille. Je trouve qu’il y a un certain manque de crédibilité là-dessus... bon après, il se peut que j’aie mal saisi un truc '-'

Bon, après x) comme à chaque chapitre, tu appuies trop sur les détails, même si on en a discuté je trouve toujours que ça fait lourd à la lecture, ça ralentit. Voici un exemple : « J’ai mis un slim bleu électrique et un haut simple gris. », c’est une cascade de complément (une petite cascade). Et en voici un autre : « Comme je l’avais pensé il était simple et élégant, comme à son habitude. Slim noir et chandail blanc. », et tu fais uniquement ça pour les descriptions corporelles et SURTOUT pour les fringues !

Les dialogues sont sympas, mais on dirait qu’ils sont un peu plus forcés que dans les précédents chapitres, relit les à hautes voix tu vas voir, ou même fait comme aux théâtres, un pote joue un perso, toi un autre, et vous échanger. Tu vas voir que ce n’est pas très naturel (ça reste largement passable, mais essaye de voir si tu peux faire quelques choses quand même). Pour illustrer mes propos, voici un exemple qui parle de lui-même (expression pas piquée des hannetons):

« — Lindström, tu t’ennuies déjà?, me dit la voix à l’autre bout du fil.
— Tomlinson, tu es tellement indispensable à ma vie que je ne pouvais pas passer ton passage en France sous silence en même temps que le mien. Tu es sûr que tu n’es pas en train de copier ta tournée sur la mienne pour me voir plus souvent?
— Ohh non ! Tu m’as démasqué, a-t-il blagué. Que me vaut l’honneur de cet appel?
— J’ai envie de sortir. On pourrait se voir?
— Parfait. Tu loges où?, m’a-t-il demandé. »


On remarquera aussi qu'il manque les espaces entre les points d'interrogations et d'exclamations et le texte. Les virgules derrières les points ne sont pas non plus utiles.

Bon :) Bon, tu as comme d’habitude, réussi sur certains points, et ripé sur d’autres. Je te laisse retravailler tout ça, pendant ce temps je prépare la synthèse des 5 chapitres !

Bref.
Sur ce.

Analyse : Infinity de CupOfTeaNmilk.
Il faut prendre le temps comme il vient, les hommes pour ce qu'ils sont, et l'argent pour ce qu'il vaut.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron